La l'Uby des Moutons

La médiation animal

Depuis plus de deux ans je ne regarde plus la télévision, depuis le jour ou lors d’un reportage au journal de France 2, des dockers du Havre étaient fiers de travailler et de réceptionner des containers de cargos du monde contenant de la nourriture afin de « nourrir les français ». J’étais consterné de me rendre compte que notre pays qui était le grenier de l’Europe était devenu un pays à quémander de la nourriture de mauvaises qualités aux autres pays du monde. Que serions nous devenus si les cargaisons du monde n’auraient pu approvisionner de mal bouffe les citoyen français ?

Le confinement ne m’a pas affecté, bien au contraire, de nature libre et indépendante j’ai continué ma routine quotidienne de berger, de paysan né et responsable d’entretenir nos belles prairies et vous nourrir.

J’ai proposé mes services afin d’égayer de mon troupeau le lac de l’Uby, mais j’ai découvert encore la supercherie, une maladie bien politique. Malgré l’ambiance délétère que j’ai avec les élus de la commune. Ceux-ci continuent à transmette à notre ville une âme bien triste et négative. Alors que ses administrés respirent la bonne humeur et l’accueil chaleureux.

Malgré tout je continu mon chemin, celui qui mène à la lumière, à la raison. Et toute mon énergie je la transmet en vous proposant mon modeste avis, mes animations, la vision d’une paysannerie éthique, propre et de qualité.

Je suis à l’opposé de l’agriculture conventionnelle, c’est souvent difficile, car pas du tout compris sauf par celles et ceux qui suivent la vie de la l’Uby des Moutons.

Nous devons retrouver nos racines, nous sommes liés à la terre, nous sommes de simples locataires, notre devoir est de la respecter car elle est généreuse.

Entre pierres et saisons

La médiation des animaux

Nous proposons de vivre une belle expérience, une heure en début d’après-midi à passer au sein de nos troupeaux. Durant cette heure vous serez directement liés à l’ambiance relaxante et l’énergie que nous transmettent nos brebis et nos chèvres. Vous serez libres d’utiliser cette heure à de multiples activités tant que les animaux auront le sentiment d’être en sécurité. Votre comportement est important, il est souhaitable d’utiliser cette heure à contempler, se reposer, méditer lire ou créer un lien entre eux et vous. Plus vous serez calme sans attendre rien en retour, plus vous gagnerez leurs confiances et vous observerez une nature généreuse. Nos endroits sont accessibles aux personnes indépendantes en mobilités, malheureusement les prairies ne sont pas trop adaptées aux fauteuils.

Nous accueillerons 6 personnes maximum regroupés dans une journée de la semaine. Merci de votre compréhension et n’hésitez-pas de nous contacter afin de connaître les modalités. A bientôt.

Alice et Gilles

Depuis 2015, Alice et Gilles m’ont gentiment accueillis, les tout premier a avoir eu confiance au concept de notre élevage. Ils sont reconnaissants du travail du troupeau afin d’entretenir leur terrain et leurs hôtes le matin au réveil au son des cloches déjeunent et s’imaginent qu’en fait la montagne n’est pas bien loin. Durant deux années de 2015 à fin août 2016, chaque fin de journée la nuitée était sécurisée. Le troupeau remontait retrouver les familles au pied des gîtes. La journée malgré des promeneurs enthousiastes dégageait plus de stress surtout causé par une politique communale pas du tout impliquée.

Alice me racontait qu’un matin dans la pénombre épaisse apercevoir au milieu du troupeau trois sangliers. La magie de ces moments surprenants confirme qu’il n’y a pas bien loin à comprendre l’harmonie les secrets que vivent chaque jour nos animaux domestiques au sein d’animaux sauvages.

La lutte

Comme chaque année, nous introduisons au sein du troupeau de brebis les béliers. Cette événement se fait fin octobre début novembre et une fois par an. Les agneaux et agnelles naîtront naturellement en plein air sur de belles prairies herbeuses printanières mars/avril. Nous pourrions faire 3 luttes toutes les deux années mais ce n’est pas l’abondance qui compte mais la qualité de vivre pour l’éleveur comme pour l’ensemble des moutons. La reproduction est naturelle, la brebis au moment importun enclenchera sa chaleur et accueillera le bélier de son choix. Nous essayons de travailler le plus simplement possible et laissons la nature dicter ses lois.

La zoothérapie

Nous vous proposons une méthode totalement différente que ce terme de zoothérapie. Ce n’est pas un animal de compagnie qui vient à vous, mais vous qui serez accueillis et vous partagerez la vie de notre troupeau et son environnement. Vous vivrez au sein d’animaux qui vivent en harmonie avec les bois et prairies. Les animaux sont reconnaissants si nous leur apportons de l’attention, de l’intérêt et de l’amour.

Nous sommes réalistes, demain il sera trop tard, les éleveurs disparaissent de nos campagnes, les animaux n’ont plus le droit d’y vivre et d’y mourir. Le vieux paysan laisse place à des terres surexploitées par une agriculture conventionnelle qui extermine les sols et la biodiversité. Nous importons déjà afin de nourrir les français du lait et dérivés de Pologne et d’ailleurs. Nous ne sommes pas protégés par la politique locale et national. L’intelligence des élus est devenu médiocre et insipide. Le carriérisme politique a pris place à ‘intérêt du bien-être humain.

Même si la fin de ma vie est proche et que j’amènerais avec moi mes amis, je continuerais à exprimer mon dépit de ce comportement méprisable aux animaux et aux hommes qui embellissent encore nos campagnes. Venir, nous rejoindre c’est exprimer un soutien, un encouragement aux idées afin de laisser une empreinte de notre court passage sur cette planète qui tourne et ne cessera de tourner paradisiaque ou cauchemardesque. Nous ne sommes rien que quelques molécules perdus dans l’immensité de l’univers.

Le sous-bois automnal

Je suis ailleurs, c’est si facile de se retrouver à l’endroit du vrai sentier. Celui qui mène au temps de vrais valeurs, au temps ou soudain l’heure n’a plus aucune importance. Sous mes pas les feuilles craquent et l’élixir d’automne somnole mes sens. Je m’éloigne toujours plus à la découverte profonde d’un monde serein. Je titube mais mes mains se retiennent sur le tronc d’arbres et d’histoires de saisons. Mes paumes sont humides, mon corps frissonne et au loin résonne la douceur d’une laine chaude et réconfortante. Une vie simple de contemplation qui me fait oublier toujours plus loin le passé derrière moi. Chaque jour toujours plus seul je lâche prise d’objets qui prennent trop de place dans mon espace. Mes besoins sont autour de moi, un monde protecteur qui nourrit les spores de ma peau d’énergie colorée. C’était une journée un dimanche simple et silencieux ou le ciel encore caché de feuilles jaunes me semble ensoleillée.

Les tee-shirts

Mady, notre amie nous a fait une très belle surprise. Elle a pris l’initiative de nous offrir des tee-shirts afin de les mettre lors de nos déplacements. Nous aimons partager ce que nous aimons, une belle balade avec nos troupeaux afin de découvrir une nature généreuse et un patrimoine riche. La transhumance est bucolique mais nous abordons des sujets graves comme la fin des éleveurs de France et de ce fait la fin de l’entretien des prairies et par conséquent une biodiversité menacée. Nous mettons tout en œuvre afin de bousculer les consciences et donnons de notre temps afin de sensibiliser chacun à ce triste constat. Nous espérons vous voir nombreuses et nombreux afin de partager un moment unique. Les animaux sont puissants en énergie, à la fin de cette promenade vous repartirez ensoleillés.

Weidong

Weidong He

Weidong, tu es arrivé le 14 février dans mon humble élevage, lorsque je t’ai accueilli j’ai ressenti de la tristesse de l’anxiété certainement. Toi qui chaque séjour reçoit tes compatriotes afin d’organiser la visite de Paris, de notre France. Guide international, tu accompagnes nos français en Chine afin de faire apprécier ta culture. Durant 40 jours, tu m’as accompagné et avec enthousiasme aidé dans mes travaux quotidiens de berger. Je t’ai vu changé, métamorphosé tu as retrouvé le sourire car tu as accepté les journées comme elles se présentaient. Le temps est comme cela, c’est une simple question de moment à contempler chaque instant de la journée. Tu me racontais une histoire incroyable d’un homme ne pouvant sortir qu’une heure par jour sans aucune liberté. Je ne pouvais pas imaginer, moi l’homme libre qu’en France, il était désormais interdit de vivre les saisons et les jours de l’année enfermé dans un appartement. Tu as lu l’amant de Marguerite Duras, un livre que m’avait offert une femme, aventurière, navigatrice et professeur de lettres. Une femme, dont je pense souvent, j’étais son amant mais contrairement au roman elle ne m’a pas recherché jusqu’au bout du monde. Elle m’a donné l’envie de liberté et surtout de ne pas sombrer sur une plage carcérale. J’espère que tu as repris le travail de guide et que tu as toujours ton sourire sinon n’oublie pas, tu as un ami qui ne t’a pas oublié.

Annie, chamane

Nous accueillons beaucoup de personnalités afin d’échanger et s’enrichir les uns avec les autres. Très peu, sont venues, bien heureusement engluées comme des mouches sur la bande qui défile sans cesse à l’infini d’une vie misérable. Elles ne cherchent pas le moment présent, se créent un scénario, un mauvais film de seconde zone. Elles font des suppositions, superficielles. Par chance elles ne restent pas très longtemps et ramènent chez elles leurs valises lourdes de médiocrités.

Annie est venue quelques semaines en mars de cette année, elle n’avait pas grand chose dans sa valise, juste la joie, un cœur, et la douceur de profiter chaque instant de sa journée. Elle avait tout plaqué, son travail, sa maison, un département ou tout un monde s’installe, afin de prendre la route choisissant un séjour afin de retourner à ses racines. Il faut surtout et c’est un objectif de survie s’écarter des êtres destructeurs et ne penser qu’aux belles âmes. Vivre une vie simple et nature, faire le vide et prendre le chemin lumineux.

%d blogueurs aiment cette page :