Barbotan les Thermes

Nous sommes installés à Cazaubon, Barbotan les Thermes dans le département du Gers au Pays d’Armagnac. La l’Uby des Moutons a été crée le 1er octobre 2014. Notre philosophie repose sur quelques piliers dont nous ne transigeront jamais car nous travaillons par conviction et non par intérêt. Nous sommes libres du système agricole d’aujourd’hui, des syndicats et politiques contraires à nos valeurs. Nous refusons de collaborer avec des collectivités locales, particuliers, entreprises, sociétés, loueurs, néfastes à notre élevage. Notre expérience nous a amené à s’entourer de compréhensions positives et nous réfutons les personnalités méprisantes et négatives.

Nous sommes des résistants à cette société que veulent ces marchands de rêves, de cet ordre nouveau fait d’illusions et de paraitres. Nous nous battrons jusqu’à plus d’air afin toujours d’exprimer par notre travail tant l’homme et l’animal sont indissociables à la vie.

Premier pilier : Le troupeau composé d’ovins et de caprins vivent en harmonie avec la nature. Son bien-être est la priorité de notre système d’élevage. Nous nous adaptons à sa demande en lui proposant différents sites, un choix de pâturage riche et varié en semi-liberté. Nous intervenons le moins possible ce qui lui donne son caractère particulier.

Deuxième pilier : Les animaux sauvages font partis du troupeau, ils ont droit à la vie et font partis de notre milieu. Les agnellent et agneaux naissent en plein air. Nous surveillons la mise bas. Quelquefois, rarement, le petit est fragile, il ne survit pas. Les renards, et autres carnassiers s’autorisent à s’en nourrir. Cela fait parti du biotope que nous acceptons.

Troisième pilier : L’homme, le berger, le paysan doit être mis en valeur, son métier est une priorité qui doit être reconnu. Ces jours, ces heures harassantes de travaux sont respectées. Il est le seul garant d’un bon environnement le seul à protéger les prairies d’une riche biodiversité, le seul à permettre à l’homme de vivre par la nourriture qu’il produit.

Quatrième pilier : Nous n’utilisons aucun produits issus de la chimie, nous sommes contre l’enrichissement de lobbies qui mettent à mal les sols, les ruisseaux et la santé de l’homme.

Cinquième pilier ; Nos femelles, brebis et chèvres mettent bas une fois par an, elles pourraient avoir trois agnelages tout les deux ans mais nous souhaitons que leurs petits restent un à deux mois de plus au sein du troupeau avant le sevrage.

%d blogueurs aiment cette page :