Weidong

Weidong He

Weidong, tu es arrivé le 14 février dans mon humble élevage, lorsque je t’ai accueilli j’ai ressenti de la tristesse de l’anxiété certainement. Toi qui chaque séjour reçoit tes compatriotes afin d’organiser la visite de Paris, de notre France. Guide international, tu accompagnes nos français en Chine afin de faire apprécier ta culture. Durant 40 jours, tu m’as accompagné et avec enthousiasme aidé dans mes travaux quotidiens de berger. Je t’ai vu changé, métamorphosé tu as retrouvé le sourire car tu as accepté les journées comme elles se présentaient. Le temps est comme cela, c’est une simple question de moment à contempler chaque instant de la journée. Tu me racontais une histoire incroyable d’un homme ne pouvant sortir qu’une heure par jour sans aucune liberté. Je ne pouvais pas imaginer, moi l’homme libre qu’en France, il était désormais interdit de vivre les saisons et les jours de l’année enfermé dans un appartement. Tu as lu l’amant de Marguerite Duras, un livre que m’avait offert une femme, aventurière, navigatrice et professeur de lettres. Une femme, dont je pense souvent, j’étais son amant mais contrairement au roman elle ne m’a pas recherché jusqu’au bout du monde. Elle m’a donné l’envie de liberté et surtout de ne pas sombrer sur une plage carcérale. J’espère que tu as repris le travail de guide et que tu as toujours ton sourire sinon n’oublie pas, tu as un ami qui ne t’a pas oublié.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :